LOUP FRANCART

Photo

Bouteilles vertes échappées de l’asile
Qui dorent leur liquide au soleil de l’oubli
Bienfaisantes, chaudes, dépouillées
Vous êtes ce que nous sommes au regard
La consistance et la racine de la gaité
Vides, ignorées, vous sombrez dans l’oubli
De nos corps gorgés et repus

9 août 2011

Voir le SITE de l’auteur

памм фонд
europosud.ua